Les retombées locales de l'activité du Théâtre du Peuple de Bussang

Étude (janv. 2012)

Lancée en juillet 2011 sur une demande de la DRAC Lorraine et en accord avec l’équipe du théâtre, l’étude sur les retombées locales de l’activité du Théâtre du Peuple a été présentée officiellement le jeudi 15 mars 2012 à Bussang, devant les membres du Conseil d’administration de l’association gestionnaire du théâtre et les principaux partenaires publics.Pour réaliser ce travail, l’équipe de l’EPCC Arteca a mis en place une enquête des publics : entre mi-juillet et fin août, 4 200 personnes ont ainsi laissé leur adresse mail afin d’être dirigées vers l’enquête en ligne. Au final, 2 280 questionnaires ont été remplis, représentant environ 10% de l’ensemble des spectateurs de l’été.Cette « mine » d’information fait ressortir les grandes caractéristiques des publics (provenance, âge, sexe, catégorie socioprofessionnelle, etc.) ainsi que leurs habitudes sur place (durée du séjour, mode d’hébergement, autres loisirs, etc.).

Le croisement entre cette enquête, une trentaine d’entretiens complémentaires (acteurs locaux, spectateurs, partenaires), des données issues du théâtre (bilans d’activité, budgets, etc.) et des données plus générales (littérature consacrée au Théâtre du Peuple, données sociodémographiques, touristiques et économiques) nous a permis d’analyser les différents types de retombées à l’œuvre : retombées directes (achats du théâtre effectués auprès de fournisseurs locaux), indirectes (dépenses sur place des spectateurs non originaires du territoire) et effets induits (image, notoriété, attractivité du territoire).Si la conclusion de cette étude évalue les retombées économiques liées à l’activité du Théâtre du Peuple, elle relaie également d’autres impacts d’ordre social et culturel, qui, bien que moins mesurables, apparaissent tout à fait fondamentaux en tant que liens unissant l’acteur culturel et son territoire.

 

Article mis en ligne le 15/02/2012

CRÉDITS: EPCC Arteca