Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans le spectacle vivant

Accord collectif national (2012)

Faisant suite à l’analyse d’un groupe de travail mis en place fin 2010, les partenaires sociaux sont parvenus à la signature d’un accord de branche sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Cet accord - déposé pour extension - s’appuie sur des outils statistiques et des indicateurs fournis par Audiens afin de définir les principes et de mettre en œuvre les dispositions visant à améliorer l’égalité des chances et inciter les entreprises à engager des politiques actives en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Cet accord comprend des mesures et des incitations à négocier dans les entreprises sur quatre thèmes principaux en poursuivant les objectifs suivants :

  • favoriser la mixité en matière de recrutement ;
  • établir l’égalité salariale entre les femmes et les hommes et définir éventuellement les mesures à prendre dans le cadre de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) pour supprimer les écarts le cas échéant ;
  • articuler la vie professionnelle et la vie privée des salarié(e)s en prenant en compte la parentalité ;
  • inciter à l’égal accès aux dispositifs de formation professionnelle et favoriser les évolutions de carrière suite à la prise de congé liée à la maternité ou à l’adoption.

Rappelons qu’en parallèle de ce nouveau texte de référence, plusieurs associations H/F militent depuis quelques années pour l’égalité homme-femme dans les arts et la culture. Elles repèrent les inégalités entre les professionnels hommes et femmes (gouvernance, production, diffusion, visibilité, moyens financiers, réseaux, formation...), mobilisent et interpellent les pouvoirs publics et les professionnels.

A ce jour, huit associations régionales H/F existent, en Aquitaine, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Nord-Pas-de-Calais, Normandie, Picardie, Poitou-Charentes et Rhône-Alpes.

Le Manifeste du Mouvement H/F est le premier document commun à tous les collectifs et associations H/F regroupés en fédération, posant le constat chiffré des inégalités femmes-hommes dans l’art et la culture et proposant un ensemble de mesures à mettre en œuvre.

Enfin, plus généralement, signalons que le gouvernement affiche sa volonté de promouvoir l'égalité hommes-femmes dès la préparation des textes législatifs et lors des nominations du secteur public selon deux récentes circulaires parues au Journal officiel : « après le dépôt au parlement (des projets de loi), le ministère des droits des femmes publiera sur son site les études d’impact », précise la première circulaire, la seconde visant à promouvoir l'égalité dans les nominations dans « l’ensemble des administrations et opérateurs qui relèvent de (l') autorité ou sont placés sous (la) tutelle » des différents ministères, en appelant notamment à une application « volontariste » de la loi de mars 2012, créant « l’obligation d’une plus grande mixité dans les nominations aux principaux emplois de l’encadrement supérieur de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements hospitaliers et de santé ».

 

Article mis en ligne le 27/08/2012 - Liens mis à jour en octobre 2015

CRÉDITS: EPCC Arteca