Éloge de la paresse et du temps qui passe - Alain Simon

Éloge de la paresse et du temps qui passe - Alain Simon

4 mai 2017 au 30 juin 2017
Le Préau, Maxéville (54)

Exposition

L’artiste réalise une œuvre in-situ du 24 au 28 avril 2017

Vernissage le jeudi 4 mai 2017 à 18h

Alain Simon est plasticien. Né en 1955 en Moselle, il vit et travaille à Maxéville et enseigne à l’Ecole Supérieure d’Art de Lorraine (ESAL). Depuis 1984 il a participé à de nombreuses expositions en France et à l’étranger mais aussi à des expériences de travail en lien avec d’autres plasticiens.

Ces aventures collectives ont fondé sa conviction qu’une pratique artistique trouvait sa raison d’être dans le partage et l’échange.Au fil du temps, ses recherches dans les champs du dessin et de la peinture se sont nourries de ces bouts de chemin partagés.
Parmi ces expériences, les résidences au sein d’Artists Unlimited à Bielefeld (1991) et du Bosener Mühle (1994) en Allemagne ainsi que l’aventure associative d’A Linea, espace d’art contemporain à Nancy (1987-1991), ont profondément marqué son regard sur les liens de dépendance entre le temps, l’art et la vie. Depuis 2001 ses recherches ont naturellement trouvé un nouveau terrain de jeu et d’échange avec les moyens de l’internet comme sur le site des dess(e)ins du jour (2002-2008) ou celui, collectif, de l’Avoir-Lieu.

Les peintures et les dessins d’Alain Simon ont la diversité et la richesse de la vie. Une image, une rencontre, un état d’être ou la lecture d’un texte peuvent provoquer l’aventure de s’engager dans un processus créatif où se mêlent peinture, dessins et textes. Ce sont des assemblages fragiles qui nous parlent de la vie et de ses incertitudes, des relations entre les êtres, les choses et les lieux.

A la suite d’une rencontre avec le philosophe Pierre Plumerey, Alain Simon s’engage dans l’expérience des «dessins du jour» qui consiste à réaliser chaque jour un dessin et de le faire évoluer tout au long de la semaine. De 2002 à 2008, les dessins, mis en ligne quotidiennement, permirent de suivre au jour le jour l’évolution des idées, les doutes et les hésitations de l’artiste et de partager en direct une belle aventure sur le sens du dessin dans notre vie de tous les jours.

Parallèlement à cette expérience, les peintures et les dessins se développent et s’enrichissent selon un processus qui s’appuie sur leur relation au temps.

« Les dessins évoluent selon un processus qui s’arrange avec le temps qui passe. Dans l’atelier, simultanément plusieurs dessins sont en chantier. Au fil du temps ils se nourrissent d’éléments nouveaux. Les techniques varient, les formes se superposent jusqu’à ce que les dessins reçoivent quelques mots en guise de légende. Cela peut prendre plusieurs jours ou plusieurs semaines.

La date marque la fin du processus.

Dans mes derniers dessins mon rapport au temps a changé, la lecture est devenue moins linéaire, mais la question reste la même :  de mon histoire à la vôtre quels sont les liens que nous pouvons partager le temps d’un dessin ? »

Alain Simon

 

Avec le soutien de la Ville de Maxéville et de la DRAC Grand Est. Le Préau est membre du LORA - Réseau Lorraine Art Contemporain

source : site web du LORA

CRÉDITS: EPCC Arteca