La Belle Saison des arts vivants avec l’enfance et la jeunesse 2014-2015

La Belle Saison des arts vivants avec l’enfance et la jeunesse 2014-2015

Comment l’art vient-il aux enfants et en quoi les aide-t-il à mieux grandir ?

Chaque jour, des milliers d’artistes, professionnels, médiateurs et éducateurs se mobilisent pour proposer aux enfants et aux adolescents l’émotion et l’intelligence de la rencontre avec les œuvres de l’art vivant. C’est pour mettre en lumière cette vitalité et cet engagement, la force et la qualité de cette création artistique, c’est aussi pour agir sur l’avenir que le ministère de la Culture et de la Communication, avec les artistes et les professionnels les plus investis et volontaires, ont décidé de placer 2014 et 2015 sous le signe d’une Belle saison avec l’enfance et la jeunesse.

Le ministère de la Culture et de la Communication lance La Belle saison, qui permettra de découvrir jusqu’à fin 2015 toutes les richesses de la création pour l’enfance et la jeunesse. Depuis plusieurs années, le spectacle vivant pour l’enfance et la jeunesse connaît un élan créatif et une vitalité artistique qui touchent tant les écritures que les langages scéniques, qu’il s’agisse de théâtre, de danse, de musique, de cirque, d’arts visuels… ou de leurs rencontres sur le plateau. Souhaitée par la profession, La Belle saison avec l’enfance et la jeunesse entend accompagner et amplifier toutes les dynamiques artistiques et les initiatives culturelles de qualité qui se tournent vers les nouvelles générations. En reliant les enjeux artistiques, éducatifs et démocratiques, elle s’inscrit dans le Grand projet pour l’éducation artistique et culturelle, dont la rencontre avec les œuvres et les artistes constitue une composante fondamentale. Le programme de La Belle saison se construira à partir de propositions artistiques et d’événements structurants issus de toutes les régions ainsi que d’échanges entre artistes et professionnels réunis en groupes de travail thématiques à l’échelle nationale.

 

Article mis en ligne en automne 2014

CRÉDITS: EPCC Arteca