Musiques actuelles - La question festivalière

Rencontre professionnelle (7 oct. 2016)

Article mis à jour le 07/11/2016

 

 À l’occasion de sa 43ème édition, le festival Nancy Jazz Pulsations et l’EPCC Arteca, en collaboration avec le CNV, le PRODISS, la SACEM et avec le soutien de la ville de Nancy, de la métropole du Grand Nancy, de la Région Grand Est et de la DRAC Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine proposent une rencontre professionnelle autour des problématiques liées aux festivals de musiques actuelles.

Une analyse récente souligne que : « les festivals sont vécus, par les élus comme par les professionnels comme de formidables forces d’entraînement, permettant de nouvelles expérimentations, (...), et de nouvelles citoyennetés ; un phénomène qui appelle à une reconnaissance et une sécurisation »1. À la suite de plusieurs travaux qui portaient sur leur place en France, en Europe et sur leurs traits communs et sur leurs différences2, ce rapport notamment axé sur les relations entre les festivals et les partenaires publics (et plus précisément le rôle que l’État pourrait être amené à jouer à moyen terme) permet d’approfondir les questionnements qui tiennent aux mutations que les festivals ont pu connaître depuis plus d’une dizaine d’années. Car les acteurs qui portent ces manifestations sont confrontés à des enjeux à la fois structurellement liés à leur nature mais également à certains autres, plus récemment apparus : la recomposition des territoires intercommunaux et régionaux ; la compétitivité et le marketing territoriaux ; l’accessibilité et la mobilité des publics ; la lisibilité de l’offre dans un marché en croissance continue ; la « numérisation » ; les effets de la « globalisation » ; les limites de la « marchandisation », etc.

À partir de ce contexte, il nous semble pertinent d’interroger la place qu’ils occupent au sein des politiques culturelles, dans les stratégies territoriales et dans l’écosystème de la production artistique. Nous aborderons donc le rôle que jouent et peuvent jouer les festivals de musiques actuelles en termes de valorisation territoriale, d’implantation et de développement local, ou encore les partenariats noués avec des acteurs du tourisme et de l’économie pour tenter de déterminer les opportunités et les modes de coopération qui pourraient permettre à terme de renforcer leur présence et leur attractivité.


[1] P. COHEN, S. PÉBRIER, (mai 2016), Rapport sur les festivals, remis à la ministre le 12 juillet 2016. Paris, ministère Culture et  Communication, p. 8.

[2] E. NEGRIER, M. GUERIN, L. BONET, (2013), Festivals de musique(s). Un monde en mutation, Paris, Éditions Michel de Maulle.

Introduction à la journée d'échanges

> Laurent HÉNART (Nancy, Maire)
> Anne MISTLER (DRAC Grand Est, Directrice)
> Valérie DEBORD (Conseil Régional Grand Est, Vice-présidente)
> Malika SÉGUINEAU (PRODISS, Déléguée Générale)

 

Conférence introductive

par Emmanuel NÉGRIER (CNRS, Directeur de Recherche)

 

Retrouver les échanges des différentes tables-rondes en intégralité

Table-ronde n°1 : Trajectoires et Stratégies de développement

Les « grands » festivals évoluent dans des contextes qui peuvent sembler difficilement comparables, cependant le récit de leur émergence offre une perspective d’observation qui permet de mieux comprendre leur rapport à l’environnement immédiat qu’il soit culturel ou territorial.
Pour cette première table-ronde, nous croisons les trajectoires de trois festivals du Grand Est afin d’en mieux saisir les enjeux qu’ils ont en commun et ceux qui les singularisent ; nous en compléterons la lecture à partir du regard de voisins français.

Médiateur : Pascal SALCIARINI (L’EST RÉPUBLICAIN, Directeur départemental)
Intervenants :
> Claude-Jean ANTOINE (NJP, Président)
> Pierre HIVERT (DÉCIBULLES, Directeur)
> Julien SAUVAGE (LE CABARET VERT, Directeur)
Grands Témoins :
> Bénédicte DUMEIGE, (FRANCE FESTIVALS, Directrice)
> Jean-Paul ROLAND (LES EUROCKÉENNES, Directeur)

 

Table-ronde n°2 : Gouvernance, Territoires et Attractivité

Les relations entre festivals et territoires sont fondamentales parce qu’elles reposent a priori sur un enrichissement mutuel. Ces grands événements donnent à voir les territoires, et dans le même temps ces derniers participent de l’identification des premiers. Ils partagent des objectifs parfois complémentaires, souvent concordants. Par ailleurs, ces manifestations se trouvent plus que d’autres au carrefour de politiques publiques différentes : touristique, sociale, économique, universitaire, etc.
Le développement des processus de concertation, voire de co-construction, entre partenaires publics et privés apparaît comme un des moyens qui permettent de pérenniser les festivals mais il interroge en creux la contractualisation et la gouvernance de ces structures.

Médiateur : Frédéric BELOT (FRANCE BLEU SUD LORRAINE, Responsable des programmes)
Intervenants :
> Henri DI DONNA (L’AUTRE CANAL, Directeur)
> Mathias LUCIEN RAPEAUD (NANCY TOURISME ET ÉVÉNEMENTS, Directeur Général)
> Philippe NICOLAS (CNV, Directeur)
Grands Témoins :
> Mireille GAZIN (MÉTROPOLE DU GRAND NANCY, Malzéville)
> Boris VEDEL (PRINTEMPS DE BOURGES, Directeur)

 

Table-ronde n°3 : Structuration, Publics et Valorisation

Les festivals « bougent » aussi dans leur dimension juridique : traditionnellement associatifs, de nouvelles formes d’organisation entrent dans la danse et se pose dès lors la question de l’intérêt mais aussi des risques que supposent ces évolutions. La fréquentation se trouve placée au cœur des préoccupations pour les porteurs de ces manifestations en tant qu’enjeu de structuration ; son analyse est rapidement devenue incontournable, et notamment grâce à de nouveaux outils qui permettent de mieux comprendre les publics.
Les problématiques liées à la captation des événements et à leur (re)diffusion, à la billetterie et aux flux financiers qui les accompagnent se trouvent  également placées au centre des questions qui seront abordées pendant cette dernière table-ronde.

Médiateur : Francis KOCHERT, (Festival PASSAGES, Président)
Intervenants :
> Présentation du dispositif BAROFEST : Philippe NICOLAS (CNV, Directeur)
> Marc GONNET (DELIGHT, Directeur)
> Aline RENET (PRODISS, Chargée des relations institutionnelles)
Grands Témoins :
>
Claude-Jean ANTOINE (NJP, Président)
> Pierre HIVERT (DÉCIBULLES, Directeur)
> Julien SAUVAGE (LE CABARET VERT, Directeur)

 

CRÉDITS: EPCC Arteca