Les besoins en formation dans le secteur audiovisuel-cinéma

Étude (février 2013)

Une enquête concernant les besoins en terme de formation professionnelle dans les secteurs de l’audiovisuel et du cinéma a été menée en 2012 par Arteca en partenariat avec Films en Lorraine, l’AFDAS et Pôle Emploi. Initiée dans le cadre du groupe de travail emploi-formation de la COREPS Lorraine, cette enquête émane d’une demande des représentants du secteur d’identifier les besoins émergents en matière de formation professionnelle.

Les 159 réponses reçues (professionnels et employeurs) permettent de dégager plusieurs enseignements. Tout d’abord, les caractéristiques des répondants confirment certaines spécificités du secteur analysé : diversité des sous-secteurs (production audiovisuelle, exploitation cinématographique, radios…), grande variété de métiers (près de 40 repérés parmi les répondants), ou encore de statuts d’emploi (salariés intermittents, salariés du régime général, indépendants non employeurs, dont auto-entrepreneurs). Le profil des professionnels confirme la prédominance des hommes dans la plupart de ces métiers, et le niveau d’études particulièrement élevé qui prévaut.

L’enquête indique que l’accès à la formation professionnelle est perfectible. En effet, une entreprise sur deux et trois professionnels sur quatre déclarent rencontrer des freins (temps, financement, localisation, information). Par ailleurs, un professionnel sur trois n’a jamais suivi de formation, et trois entreprises sur quatre n’élaborent pas de plan de formation.

Malgré cela, l’importance de la formation est reconnue, et deux professionnels sur trois souhaitent se former à court terme (techniques de l’image, de la lumière), et une entreprise sur deux a des projets de formation (dans les domaines de la production).

Ce travail a été présenté et mis en discussion avec les organisations professionnelles le 19 février à Epinal. Il apparaît comme un point de départ possible pour une réflexion régionale visant à améliorer l’accès à la formation professionnelle des professionnels de ce secteur en forte évolution.

 

Article mis en ligne le 16 avril 2013 - Yann VIOUX, chargé d'études

CRÉDITS: EPCC Arteca