Promouvoir des activités socio-culturelles faisant le lien entre le Musée archéologique et les habitants de Koenigshoffen dans le cadre de l'exposition "Vivre à Koenigshoffen à l'époque gallo-romaine [F/H]

Strasbourg (67076)

Prise de poste souhaitée : 2 janvier 2018
Structure : Eurométropole de Strasbourg
Type d'offre : Service Civique
Date limite de candidature : 1 janvier 2018

À partir du 2 janvier 2018 (9 mois, 24 h/semaine)

Présentation de la structure

La communauté urbaine de Strasbourg devenue Eurométropole de Strasbourg au 1er janvier 2015 est une forme de coopération intercommunale.
Elle réunit 33 communes pour une population estimée à 490 000 habitants dont 60 % de la population est concentrée à Strasbourg.
Depuis 1972, les services de la Ville de Strasbourg et de la Communauté Urbaine sont regroupés en une administration unique. Celle-ci dispose d’un effectif permanent de 6778 personnes (2016) réparties dans 5 délégations et en plus de deux cents lieux de travail. Les activités réalisées relèvent autant des compétences de l'Eurométropole que de la Ville de Strasbourg et sont très variées : petite enfance, vie scolaire, action sociale, sports, état civil, action économique, transports, urbanisme, gestion des espaces publics et naturels, environnement, actions culturelles, démocratie locale, prévention et sécurité, coopération transfrontalière ou décentralisée, animation...

Mission

En collaboration avec le Service éducatif des musées et les structures socioculturelles et éducatives du quartier de Koenigshoffen, il s’agira de participer à la mise en valeur auprès des habitants du riche passé antique du quartier et de favoriser leur venue au musée pour visiter l’exposition.

La mission nécessitera :
De découvrir les structures socioculturelles du territoire et de construire des collaborations.
D’identifier collectivement et de mettre en œuvre les actions qui permettront de mobiliser des habitants.

Il pourra s’agir d’ateliers, de mini-spectacles, de jeux, de parcours, de projets collaboratifs avec les structures, que mèneront le ou les jeunes volontaires dans le quartier et au musée. Ceux-ci pourront avoir lieu les samedis et dimanches.

Si deux jeunes volontaires sont recrutés, l’un pourrait intervenir éventuellement en milieu scolaire, tandis que l’autre pourrait intervenir en milieu associatif et socio-culturel. Selon les compétences de chacun, on peut envisager des activités de type artistiques et plastiques, mais aussi liées à la botanique et aux espaces verts, si le projet de jardin gallo-romain se confirme.

CRÉDITS: EPCC Arteca