Les compagnies de Lorraine

Les compagnies de Lorraine

Découvrez les 9 compagnies de Lorraine programmées dans le cadre d'Exp.Édition#02

Compagnie Ormone / Aurore Gruel I Compagnie Les Patries Imaginaires Compagnie La Brèche / Aurélie Gandit I Compagnie Les Bestioles I Compagnie Virgule Flottante I Corps In Situ / Jennifer Gohier & Grégory Beaumont I Compagnie Sosana Marcelino I La Distillerie Collective / Marie Cambois & Jean-Philippe Gross I Compagnie Des Pieds et des Mains / Lucile Guin I Compagnie Li(Luo) / Camille Mutel

Compagnie Ormone / Aurore Gruel

Sans Territoire Fixe (avec Lucile Guin, Anne Marion et Élodie Sicard / Chorégraphie : Aurore Gruel)

Depuis sa fondation en 2004, la compagnie ORMONE, développe des formes pluridisciplinaires (danse, musique, arts visuels, film) où l’écriture des corps s’inscrit dans une démarche singulière. Elle conjugue différents modes de créations et de relations aux publics. Ce croisement entre différentes disciplines artistiques est de l'ordre d'un tissage. Cette notion est essentielle, elle est l'état d'esprit des différents processus de création mis en œuvre. Chaque forme, bien qu’il n’y ait pas de cloisons étanches entre elle, a sa spécificité propre. Une identification mouvante, qui s’entend avec la notion de processus, d’élan et de vivant. Elle laisse l’œuvre ouverte et un espace pour l’inconscient. C’est un mouvement polymorphe qui joue avec le hasard, les incidences, les résonances, fait de rencontres et de spontanéité avec, en son cœur, la poésie.

Depuis 10 ans, les explorations menées, les formes développées par le tissage entre des sensibilités et des champs artistiques ont affiné une identité, dont il y a toujours une part qui reste innommée.

Compagnie Les Patries Imaginaires / Perrine Maurin

Contrôle (Avec Vidal Bini, Gurshad Shaheman, Anthony Laguerre / Mise en scène : Perrine Maurin)

La cie transdisciplinaire les Patries Imaginaires a été fondée en 2003 par Perrine Maurin, comédienne et metteur en scène, et Lino Tonelotto, scénographe, vidéaste et concepteur d’installations d’art contemporain.
Approfondir la multiplicité de la nature humaine est un des principes fondateurs du travail de la cie. Collage, découpage, remontage, poétique du fragment, tels sont quelques-uns des axes artistiques de [leur] approche des textes sur le plateau. Des textes qui sont quasi toujours des textes littéraires ou des montages / réécritures de toutes origines.


Compagnie La Brèche / Aurélie Gandit :

[Création] Cease to know or to tell or to see or to be your own
Phares : une visite dansée (Aurélie Gandit ou Stéphanie Court)

Depuis 2007, la compagnie La Brèche – Aurélie Gandit développe des projets chorégraphiques dans les musées et pour la scène.  Les créations polymorphes sont la marque de fabrique de la compagnie, comme en témoignent entre autres les Visites dansées dans les musées. Aurélie Gandit collabore régulièrement avec d’autres artistes (performeurs, artistes sonores, vidéastes) mais aussi avec des personnes dont les activités et la réflexion gravitent dans le champs des arts visuels (critiques et historiens d’art, guides-conférenciers, enseignants-chercheurs). Ces projets débordent du champs chorégraphique, parviennent à créer des formes hybrides qui oscillent entre savoirs et sensations et rendent poreuses les frontières entre la danse et le texte.

Compagnie Les Bestioles

[Création jeune public] Sous la neige (avec Martine Waniowski et Reda Brissel)

Depuis 1999, la dimension pluridisciplinaire s'est imposée comme l’axe majeur de nos recherches quant à notre désir de contemporain, de générateur d'émotion et de lien social. Ainsi nous mettons en mots, en scène et en musique les textes des auteurs d'aujourd'hui pour tous les publics.
Notre travail s'articule autour de trois pôles :

  • La recherche, l'expérimentation en matière de spectaculaire contemporain, qui aboutit à la création de spectacles ouverts aux autres arts.
  • La création et tournée de spectacles orientés vers le jeune public, dans lesquels nous explorons l'univers des contes traditionnels, de façon contemporaine.
  • La création et tournée de spectacles interactifs de prévention.

Compagnie Virgule Flottante / Romain Henry

Noctura (avec Romain Henry et Anthony Laguerre)

Sollicitée pour participer à la seconde édition de la biennale de danse en Lorraine Exp.Edition, c’est tout naturellement que L’Autre Canal a fait le choix de présenter NOCTURA, un projet qui fait dialoguer une batterie et un danseur. Le public placé autour des deux protagonistes est plongé dans l’ombre et entouré par un son en multi diffusion. Le spectacle peut commencer.

Corps In Situ / Jennifer Gohier & Grégory Beaumont :

Soli-Tude (avec Morgan

La Compagnie Corps In Situ naît des 20 années de complicité artistique qui unissent les danseurs Jennifer Gohier et Grégory Beaumont. Nourris de leur formation classique et enrichis par la diversité de leurs carrières professionnelles, ils veulent avec cette compagnie, développer leurs propres projets chorégraphiques à travers une danse accessible à tous.
En complémentarité de la scène, la Compagnie Corps In Situ n’hésite pas à aller vers le public en amenant la danse dans des lieux parfois insolites et singuliers afin de surprendre, toucher et émouvoir.
Dans une dynamique de partage et d’échange, la compagnie s’investit également dans différents projets pédagogiques en donnant ponctuellement des cours et des ateliers chorégraphiques.

Compagnie Sosana Marcelino

Si J'étais... (Sosana Marcelino & Pascale Delarge)

« Pour moi, la voix fait partie intégrante du corps et du mouvement. Je considère que le corps dansant n’est réellement investi que s’il est accompagné de la voix. Mes danseurs parlent, chantent et dansent sur scène dans leur langue maternelle, non pas forcément pour être compris mais pour mettre en relief le rapport au rythme, au son et à la respiration : la pulsation, c’est la danse et c’est aussi la musique ! »

La Distillerie Collectiv

[Création] We Killed a Cheerleader 3.5. (avec Marie Cambois, Morgan De Quellen et Lotus Edde Khouri)

La Distillerie Collective n'est ni une compagnie de danse, ni un groupe d’expérimentation sonore, ni un projet de design, ni une structure de médiation. La Distillerie Collective est plutôt une compagnie de danse, et un groupe d’expérimentation sonore, et un projet de design, et une structure de médiation. Elle conçoit des actions performatives en puisant dans sa culture polymorphe imprégnée de rock, de minimalisme, de modernisme et de post-modernisme, d'improvisation, d'experimental et de performance. La distillerie collective est fondée en janvier 2013, à l'intersection de plusieurs entités encore actives ou non, par la chorégraphe et danseuse Marie Cambois (Compagnie Mille Failles, Musique pour 30 chaises, etc.), le musicien Jean-Philippe Gross (Fragment, etc.), et le designer et musicien Hugo Roussel (Studio Punkat, Musique pour 30 chaises, Pricilia:records, etc.). Réunissant des individualités issues de différents domaines partageant des affinités artistiques convergentes, La Distillerie Collective intègre également la médiatrice culturelle Ghislaine Chognot.

Compagnie Des Pieds et des Mains / Lucile Guin

Combat 1,2,3 (avec Lucile Guin et Aurore Gruel)

Lucile Guin fait d’abord du classique, du jazz et du hip-hop et découvre la danse contemporaine à 18 ans, alors qu’elle cherche à donner un sens à ce besoin de physicalité intense. Corps ultra tonique et musculeux, sa recherche de poésie dans le mouvement devient primordiale. Vers une plus fine perception de ses états de corps, elle s’ouvre aussi à l’écoute des autres et se trouve de plus en plus impliquée dans des projets avec des musiciens. Depuis 2011, sa rencontre avec Aurore Gruel constitue un temps fort dans son développement vers une danse alliant investissement corporel total et écoute sensible de l’environnement extérieur. En 2014, elle participe à deux projets chorégraphiques de la Compagnie Ormone, la pièce « Sans Territoire Fixe » qui sera créée à l’Arsenal de Metz en janvier 2015 et « Couleurs d’ombre » présentée au Concours [R]econnaissance à Grenoble. En plus de son activité de danseuse interprète, elle se lance dans la composition chorégraphique et crée, avec Julien Pauly, la Compagnie Des Pieds & Des Mains.

Compagnie Li(Luo) / Camille Mutel

Go, go, go, said the bird (human kind cannot bear very much reality)
(avec Camille Mutel et Philippe Chosson)

Camille Mutel crée la compagnie Li(luo) pour développer ses propres créations chorégraphiques.

Basée à Nancy, la compagnie est régulièrement soutenue par la Région et la Drac Lorraine. Elle a su développer une relation de longue durée avec la scène nationale de Vandoeuvre les Nancy qui l’a soutenue sur de nombreux projets. Tout comme le Trois C-L au Luxembourg avec qui elle travaille régulièrement et Mains d’Oeuvres qui l’a accompagné pendant deux saisons.

 

Article mis en ligne le 25/09/2015

CRÉDITS: EPCC Arteca